«33, rue Condorcet» de Jacques DOBRUSZKES

33, rue Condorcet

Voilà un curieux titre. Commençant par un nombre, la plupart des éditeurs n'aiment pas. Nul ne peut expliquer pourquoi, alors que le nombre est utilisé chaque jour des millions de fois dans la rédaction d'une adresse, où il précède même le nom de la rue... Un premier roman contient souvent une forte connotation autobiographique. « 33, rue Condorcet » n'échappe pas à cette tradition. C'est donc une histoire qui commence et finit à Montpellier, avec un long arrêt sur image à Bruxelles, en Belgique et à Valenciennes. Le parcours de Victor Baum est presque initiatique au départ et le sera tout à fait à l'arrivée. Influencé par un maître à penser qui lui enseigne la littérature française, Victor rejoindra un courant de pensée laïc et fraternel dans lequel il s'investira très fortement. L'itinéraire du conteur de l'histoire de Victor Baum fera renaître beaucoup de souvenirs, allant du lycée à l'entreprise. Commencée au début des années 60, la longue pérégrination de Victor se terminera au crématorium de Grammont, à Montpellier. Anticipation? Ce n'est pas exclu car un homme organisé dans son existence prévoit aussi son passage à l'Orient Eternel. Victor Baum n'a pas échappé à son destin et son histoire est narrée avec une certaine tendresse.

« 33 rue Condorcet » a été publié, à l'origine, par les « Editions des Ecrivains », à Paris. Depuis lors, les « Editions Branche d'Acacia » ont repris la distribution de ce roman qui, au-delà d'une histoire fort simple, touchera tous les lecteurs qui ont choisi de tailler un jour une pierre brute symbolique, symbole de la perfection jamais atteinte ou, comme le disait si justement Jacques Brel, image de « L'inaccessible étoile ».

« Acheter ce livre pour 19,00€ »
(+3,00€ de participation aux frais d'expédition)